Ados mathieuchabod.fr

J’ai testé Adios, premier bloqueur de pub sur iOS !

Hé non, le blog n’est pas mort. Je reviens ce soir avec un petit article pour une app qui sans aucun doute, vous intéressera.

Encore au stade de bêta-test (v0.2 à l’heure où j’écris ces lignes), Adios est l’app que beaucoup attendaient, mais aussi que beaucoup redoutent. Les revenus publicitaires liés à la navigation web sur mobile sont en forte hausse depuis quelques années, et pour cause : bon nombre de personnes délaissent leur bon vieux PC au profit de leur smartphone ou tablette pour surfer sur internet confortablement au fond du canapé. L’autre phénomène inquiétant pour les publicitaires est la généralisation des ad-blockers tels qu’AdBlock ou AdBlock Plus, principalement installés sur ordinateur.

Cette publicité me permet de couvrir les frais de fonctionnement du blog.

En introduisant l’API Content Blocking dans iOS 9 et OS X El Capitan, Apple donne dorénavant aux développeurs le droit de créer des « bloqueurs de contenu » pour Safari. Sans doute développée à des fins plus « orthodoxes », cette API à très rapidement été détournée pour bloquer la publicité sur mobile.

Cette API comporte de nombreux avantages dont un de taille. Là où AdBlock se contente de masquer les publicités en injectant notamment du code CSS dans la page (ce qui n’empêche pas le navigateur de charger les multiples scripts et contenus inutiles), Adios fonctionne plus proprement. Les contenus publicitaires sont bloqués avant leur chargement (grâce à un fichier JSON fourni par l’application à Safari), accélérant par la même occasion le chargement de la page, et réduisant son poids (c’est bon pour votre fair-use !).

Armand Grillet, le créateur d’Adios, a détaillé le processus à MacGénération :
« Safari compile la liste [de contenus à bloquer] une seule fois, quand vous cliquez sur le bouton dans Adios (c’est pour ça que ça prend quelques secondes). Le fichier JSON est transformé en du code natif qui est inclus à Safari, les performances sont donc excellentes car la liste de règles JSON n’est « lue » qu’une seule fois et pas à chaque chargement de page. C’est plus qu’une simple extension au-dessus d’un navigateur comme on en a l’habitude. »

L’utilisation d’Adios est très simple. Une fois l’app installée et paramétrée (il suffit d’indiquer l’origine des sites fréquemment consultés, France et USA dans mon cas), il suffit d’activer le bloquage des contenus dans les paramètres de Safari. À vous le web propre et léger !

Le résultat est spectaculaire, presque stupéfiant. Le chargement des pages est extrêmement rapide, le temps est parfois divisé par 10. Et que dire de la navigation : tout est plus clair, plus fluide et plus « attirant ». Quelques exemples (sans Adios à gauche, avec à droite) :

 

 

 

Le dernier exemple étant sans doute le plus irritant.

Bien évidement il est toujours possible de désactiver les bloqueurs de contenu dans les réglages de Safari (ou de supprimer l’app), mais pour les besoins ponctuels, Apple a ajouté un bouton directement dans Safari (via un tap long sur la flèche « Rafraichir »).

Adios mathieuchabod.fr

 

Vous l’aurez compris, il semble difficile de revenir en arrière après avoir goûté à ce genre de petites merveilles. Mais gardons notre calme : iOS 9 (utilisé ici et nécéssaire pour installer Adios) est toujours en phase de bêta-test, et nul ne sait quel comportement aura Apple face à ce genre d’apps. Seront-elles acceptées sur l’App Store ? Les publicitaires arriveront-ils à faire plier Apple ? Il se murmure en tous cas qu’Adios serait actuellement testée par des développeurs travaillants pour la Pomme, à Cupertino.

Rendez-vous le 9 septembre pour télécharger iOS 9 et découvrir les nouveaux iPhone  et le nouvel Apple TV en direct sur apple.com !

Un grand merci à Armand qui m’a permis de tester Adios (et d’essuyer les plâtres) en avance.

Cette publicité me permet de couvrir les frais de fonctionnement du blog.

Déjà 3 réactions !

Poster un commentaire !

Laisser un commentaire ...