Télécom

Que valent les forfaits « low-cost » ?

Les forfaits « low-cost » sont en train de marquer un tournant dans le monde des opérateurs mobiles. Comment de tels prix sont possibles ? Faut-il leur faire confiance, et quelle formule choisir ? Après un rapide retour sur Free Mobile, à qui nous devons l’apparition de ces offres, je tenterai de répondre à ces questions.

Cette publicité me permet de couvrir les frais de fonctionnement du blog.

L’élément déclencheur.

Le 10 janvier 2012, Xavier Niel annonçait en grandes pompes le lancement de Free Mobile ainsi que le détail de ses offres.
Free a décidé de casser les prix, et de mettre en place un système similaire à celui des MVNO (opérateurs secondaires tels que Virgin Mobile ou Darty, n’ayant pas de réseau en propre, s’appuyant sur l’un des trois réseaux historiques) qui est simple : tout se passe en ligne, de la souscription, à la résiliation. De plus, les offres proposées sont des offres « Sim only », c’est à dire qu’aucun téléphone n’est subventionné, fini les terminaux gratuits à la souscription d’un forfait. C’est un mal pour un bien pour le consommateur, j’y reviendrai plus tard.
Afin de vous donner une idée du pavé qu’à lancé Free dans la marre, voici quelques chiffres : au premier trimestre 2012, Orange France a subi 2,3 millions de résiliations, en partie compensées par l’arrivée de 1,7 millions de nouveaux clients, ce qui représente une perte nette de 615.000 clients, contre une perte de 219.000 clients au premier trimestre 2011. Le recul du nombre de clients est de 0,7% sur un an, souligne le groupe.
Au début du mois d’avril, SFR, pour sa part, estimait avoir perdu 200.000 clients depuis l’arrivée de Free Mobile début 2012.
Bouygues Telecom a annoncé fin février qu’entre le 31 décembre 2011 et le 15 février 2012, il avait enregistré 525.000 résiliations brutes d’abonnés, dont 134.000 ont demandé la portabilité vers Free. Dans le même temps, l’opérateur avait gagné 366.000 nouveaux clients, ce qui en variation nette a contracté son portefeuille de téléphonie mobile de 159.000 clients.
Aujourd’hui la saignée s’est calmée. Bouygues Telecom et France Télécom ont même constaté un retour dans leur giron de quelques déçus de Free.

À fin septembre, moins de 9 mois après le lancement de ses forfaits, Free Mobile aurait déjà atteint le cap des 4,4 millions d’abonnés (3 millions trois mois après le lancement), d’après La Tribune qui s’appuie sur des sources industrielles concordantes.

Qu’en est-il de son réseau ?

Le 2 mars 2011, Free Mobile et Orange France ont signé un accord d’itinérance nationale. Ce contrat est entré en vigueur le 23 décembre 2011, il intègre la voix et les données internet, c’est à dire les technologies 2G (GSM) et 3G, et a pris contractuellement effet au déploiement en propre d’une couverture Free Mobile de 25 % de la population minimum. Le montant du contrat est estimé à environ 1 milliard d’euros sur six ans, comprenant une partie fixe et une partie variable, en fonction du volume de données consommées par les utilisateurs de Free Mobile. « On avait dit que le contrat devait nous rapporter 1 milliard d’euros. Cela pourra aller jusqu’au double en fonction de la capacité de Free à développer son réseau », a déclaré Stéphane Richard PDG d’Orange France lors d’un entretien avec le journal Libération le 27 avril 2012.

Cartes des couvertures 3G par opérateurs - Octobre 2012

Cartes des couvertures 3G par opérateurs – Octobre 2012

Des dysfonctionnements dans l’itinérance d’Orange ont conduit à une réunion entre les deux opérateurs le 14 février 2012. À la suite de nombreux problèmes d’appels, et de SMS dus à une saturation du réseau Orange, un porte-parole de celui-ci a déclaré le 24 mars 2012 qu’Orange « n’hésitera pas à suspendre » l’accord entre les deux opérateurs « si des incidents sur le réseau de Free Mobile devaient affecter sa qualité de service ». À la mi-avril, l’opérateur historique se réjouissait plutôt de cet accord qui va probablement lui rapporter plus que prévu. Pour conclure, les abonnés à Free Mobile bénéficient d’une couverture réseau équivalente à celle d’Orange, plus celle de Free qui couvrent 37,3 % de la population avec son propre réseau 3G début juillet. Il faut noter que le nouvel entrant a comme obligation de couvrir 75 % de la population d’ici 2015 et 90 % en 2018 avec ses propres antennes.

Les concurrents ne se laissent pas faire.

Les trois opérateurs historiques à savoir Orange, SFR ainsi que Bouygues Télécom se sont quelques peu refait une beauté récemment. Ils ont tous les trois lancé des offres dites « low-cost » sous un nouveau nom : Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues, et plus tardivement Joe Mobile pour l’opérateur au carré rouge. Voici le détail des offres suivant les opérateurs :

[tabgroup][tab heading=’>’ formatter=’1′]

Sélectionnez un opérateur ci-dessus.

[/tab][tab heading=’Sosh‘ formatter=’1’]

sosh-orange-logoSosh propose actuellement 4 offres sans engagement aux consommateurs :

  • une offre à 9.90€/mois incluant les appels ainsi que les SMS/MMS en illimité, l’accès à Twitter et Facebook en illimité (via une application spéciale) et la connexion aux hotspots Wi-Fi d’Orange. C’est l’offre parfaite pour les réfractaires aux smartphones et à l’internet mobile.
  • une offre à 14.90€/mois incluant 2h d’appels, SMS/MMS en illimité, l’accès aux hotspots Wi-Fi d’Orange et surtout 1Go d’internet mobile (débit bridé au-delà) avec modem et VoIP autorisés. C’est l’offre idéale pour qui téléphone peu et consomme peu en internet mobile.
  • une offre à 19.90€/mois incluant les appels en illimité, les SMS/MMS en illimité en déplacement en Europe et dans les DOM, ainsi que 3Go d’internet mobile et l’accès aux hotspots Wi-Fi d’Orange, modem et VoIP autorisés. C’est l’offre idéale pour le gros consommateur d’internet et d’appels.
  • pour finir, une offre à 24.90€/mois en tous points égale à l’offre précédente, mais donnant accès à la H+, dont les débits théoriques (jusqu’à 42 Mbit/s) sont plus élevés que ceux de la 3G/3G+ sur les mobiles compatibles.

[button url=’http://mathieuchabod.fr/wp-content/uploads/2013/02/sosh-150×150.png’]Voir le tableau récapitulatif des offres[/button]

[/tab] [tab heading=’B&You‘ formatter=’1’]

B&YOU_logoQuant à B&You, il propose 2 offres également sans engagement :

  • une offre à 9.99€/mois incluant les appels illimités (vers les fixes et mobiles en France métropolitaine et DOM/COM (hors Mayotte), les SMS/MMS illimités, l’accès aux hotspots de Bouygues et 20Mo d’internet mobile en H+ (débit jusqu’à 42 Mbit/s sur mobiles compatibles), 0.05€/Mo au-delà. C’est à l’image de l’offre à 9.90€/mois de Sosh, l’offre idéale pour qui n’utilise pas d’internet en mobilité et qui téléphone peu.
  • une offre à 19.99€/mois incluant les appels en illimité (vers les mobiles en France métropolitaine, DOM/COM (hors Mayotte), USA , Canada et Chine, vers les fixes de 55 destinations), les traditionnels SMS/MMS illimités, l’accès aux hot-spot Bouygues ainsi que 3Go d’internet mobile (débit réduit au-delà), avec accès à la H+ (débit jusqu’à 42 Mbit/s sur mobiles compatibles) à l’instar de l’offre à 24.90€/mois de Sosh. C’est là que B&You frappe plus fort que Sosh, la H+ étant disponible à 19.99€/mois, là où il faut débourser 5€ de plus par mois chez Sosh pour en profiter.

[button url=’http://mathieuchabod.fr/wp-content/uploads/2013/02/byou.png’]Voir le tableau récapitulatif des offres [/button]

[/tab] [tab heading=’SFR Série RED‘ formatter=’1’]

SFR RedLe groupe SFR n’a pas été aussi réactif lors du lancement de Free Mobile que ses deux concurrents. La marque au carré rouge à tout d’abord lancé une nouvelle gamme de forfaits sans engagement, la « Série RED » mais les tarifs proposés n’étaient pas suffisamment agressifs. Les offres ont depuis évoluées positivement et SFR est revenu dans la course. 3 offres sans engagement sont donc proposées :

  • une offre à 4.99€/mois qui comprend 2h d’appels ainsi que les SMS/MMS illimités. Une offre simple qui peut en option être bloquée pour éviter les hors forfaits. Une fois bloquée, l’offre passe à 6.99€/mois ce qui est loin d’être négligeable.
  • une offre à 11.99€/mois qui comprend les appels en illimité (vers l’Amérique du nord, les DOM (hors Mayotte) et les fixes de 40 destinations), les SMS/MMS illimités et 50Mo d’internet mobile (rechargés automatiquement à 2€/50Mo), et l’accès aux hotspots d’SFR.
  • pour finir, une offre à 19.99€/mois qui comprend les appels en illimité (vers l’Amérique du nord, les DOM (hors Mayotte) et les fixes de 40 destinations), les SMS/MMS illimités et 3Go d’internet mobile (contrairement à ses concurrents SFR bloque l’accès à internet après cette limite, au lieu de simplement en réduire le débit) avec prise en charge du Dual-Carrier, nom marketing de la H+ (débits jusqu’à 42 Mbit/s sur mobiles compatibles) chez SFR. Accès aux hotspots SFR également compris. Ce forfait est très proche de l’offre à 19.99€/mois de B&You, mais le bloquage de l’internet mobile est rédhibitoire.

[button url=’http://mathieuchabod.fr/wp-content/uploads/2013/02/sfr.png’]Voir le tableau récapitulatif des offres[/button]

[/tab] [tab heading=’Joe Mobile‘ formatter=’1’]

Joe MobileC’est le 27 novembre 2012 que le groupe SFR lança Joe Mobile, un MVNO à l’image de Sosh ou B&You qui se veut révolutionner le fonctionnement des abonnements mobiles. Le principe est simple : l’utilisateur est libre. C’est à dire qu’il règle comme il le souhaite son forfait (durées d’appels, volume de données internet ..) et peut même interrompre son abonnement quand il le veut pendant une  durée maximale de 6 mois. Par défaut, Joe propose deux offres sans engagement :

  • la première offre démarre à 5€/mois et donne accès aux SMS et MMS illimités. Mais c’est tout. Il faut ensuite ajouter de la voix (temps d’appels) et de l’internet mobile. il faut noter que la H+ (débits jusqu’à 42 Mbit/s sur mobile compatibles) n’est pas disponible sur ce forfait.

Joe offre 5€

 

  • la seconde offre est elle une offre à 20€/mois comprenant les appels en illimité (vers la France, les fixes et mobiles d’Amériques du nord et les fixes de 50 destinations), les SMS/MMS illimités et 3Go d’internet mobile avec la prise en charge de la H+ (vous avez compris se que s’est maintenant …). On peut ajouter 25Mo, 50Mo ou 1Go supplémentaire en option.

[button url=’http://mathieuchabod.fr/wp-content/uploads/2013/02/joe.png’]Voir le tableau récapitulatif des offres[/button]

[/tab] [tab heading=’Free Mobile’ formatter=’1′]

Free MobileComme Xavier Niel n’avait pas hésité à le souligner lors de leur présentation, les forfaits de Free Mobile ont l’ambition d’être simples. Et c’est la cas, deux offres sont disponibles sans engagement :

  • une offre à 2€/mois (gratuite pour les abonnés Freebox !) vous donne accès à 2h d’appels en France métropolitaine (plus USA, Canada, Alaska, Hawaï et DOM et vers les fixes de 41 destinations internationales) et aux SMS/MMS illimités. C’est une offre très alléchante pour qui n’a pas besoin d’internet mobile.
  • une offre à 19.99€/mois (15.99€/mois pour les abonnés Freebox !) vous donne accès aux appels illimités vers les fixes et mobiles en France métropolitaine (et vers les mobiles aux USA, Canada, Alaska, Hawaï et DOM et fixes de 41 destinations internationales), aux SMS/MMS illimités (SMS illimités vers les DOM) et à 3Go d’internet mobile, débit réduit au delà. Il faut noter que la H+ n’est pas disponible chez Free mobile.

[button url=’http://mathieuchabod.fr/wp-content/uploads/2013/02/free.png’ ]Voir le tableau récapitulatif des offres[/button]

[/tab] [/tabgroup]

 Les meilleures offres sur le papier.

Je vais maintenant tenter de vous aider en trouvant le meilleur forfait dans 3 cas que je rencontre très fréquemment :[col3 formatter=’1′]

1

Le premier est le cas d’une personne ne passant pas énormément d’appels et ne désirant pas avec accès à l’internet mobile.

Free MobileDans ce cas, l’offre à 2€/mois (gratuite pour les abonnés Freebox) de Free Mobile est indéniablement l’offre la plus adaptée. Pour rappel, elle offre 2h d’appels ainsi que les SMS/MMS illimités.

[/col3]

[col3 formatter=’1′]

2

Le second cas est celui d’une personne qui téléphone beaucoup sans pour autant avoir besoin d’internet sur son mobile.

sosh-orange-logoC’est l’offre de Sosh à 9.90€/mois qui est dans ce cas l’offre adéquate. Elle comprend les appels ainsi que les SMS/MMS en illimité. Un accès via une application spéciale en illimité à Facebook et à Twitter ainsi qu’aux hotspots d’Orange est également compris.

[/col3]

[col3_last formatter=’1′]

3

Pour finir, le dernier cas est celui d’une personne communiquant beaucoup et aura donc besoin d’appels en illimités et 3Go d’internet mobile minimum.

B&YOU_logoDans cette situation l’offre de B&You semble être la plus adaptée. Elle offre les appels, SMS/MMS en illimité, ainsi que 3Go d’internet mobile (débit réduit au delà) avec le support de la H+ pour la modique somme de 19.99€/mois.

[/col3_last]

Attention. Ces offres sont simplement comparées grâce à leurs caractéristiques « techniques ». Il est de plus important de connaître la couverture réseau des opérateurs suivant votre localisation (à la maison, au travail, en zones régulièrement fréquentées …) pour faire votre choix. Pour cela je vous invite à jeter un œil sur les cartes mises à dispositions par les opérateurs, ici pour Orange (Sosh), ici pour Bouygues Télécom (B&You), ici pour SFR (RED et Joe) et enfin là pour Free Mobile. Il est logique d’un opérateur ne couvrant pas votre habitation est à exclure.

Les mobiles subventionnés.

Tout d’abord, nous allons définir se que sont exactement les mobiles subventionnés. C’est très simple, pourtant trop peu de gens y font attention, et même pire, la majorité tombe dans le panneau.
Les trois opérateurs historiques à savoir Orange, SFR et Bouygues Télécom utilisent depuis des années ce système. Ils permettent à l’abonné d’acheter un mobile lors de la souscription de leur forfait, avec une réduction énorme : il n’est pas rare de voir en vente des appareils à 100€ voir même à 1€ dont leur prix était à l’origine à plus de 600€ ! (Qu’ils sont gentils !)
Mais évidement ils ne vous font pas de cadeaux (bien au contraire), ils vous font simplement crédit. En somme vous allez payer votre mobile tous les mois, avec votre forfait. Mais ça, personne ne vous le dit … Et qui dit crédit, dit intérêts. Prenons un exemple :

[info_box]Je voudrais un forfait incluant les appels illimités ainsi que les SMS et MMS, et 3Go d’internet mobile (débits réduits au delà) compatible H+. Avec ceci, je voudrai un iPhone 5 16Go. (Le modèle de base).[/info_box]

 

[col2 formatter=’1′]

Avec un forfait traditionnel :

« Eden Smartphone & iPhone » de Bouygues Télécom

Forfait : 54.90€/mois les 12 premiers mois puis 59.90€/mois avec engagement de 24 mois.

1377.6€ pour 24 mois d’abonnement.

Mobile : 389.90€ à la commande.
16.24€/mois sur 24 mois.

Total : 1767.5€ pour 24 mois.

[/col2][col2_last formatter=’1′]

Avec un forfait low-cost équivalant :

‘Interet 3Go’ de B&You (également Bouygues Télécom)

Forfait : 19.99€/mois sans engagement.

479.76€ pour 24 mois d’abonnement.

Mobile : 679.00€ sur l’Apple Store à la commande.
28.29€/mois sur 24 mois.

Total : 1158.76€ pour 24 mois.

[/col2_last]
Je pense que les chiffres parlent d’eux même, mais il faut faire attention toutes fois. Si les caractéristiques (durées d’appels, internet mobile …) sont les mêmes, les services associés ne le sont pas. Pas question de se rendre en boutique en cas d’ennuis avec un forfait low-cost, tout devra se faire via internet ou par téléphone. Cela peut être rassurant pour certains, mais est-ce qu’une différence de 600€ sur deux ans justifie ce service ? (J’ai personnellement souvent été renvoyé vers le site internet d’SFR par une conseillère en boutique, alors au final pourquoi ne pas y aller directement, et économiser 600€ ?) Si une partie de cette différence de prix sert à payer les boutiques, l’autre est tout simplement du bénéfice pour les opérateurs, se sont les intérêts de votre crédit. Ce débat est assez complexe, et je ne pourrai pas dire qu’un système est meilleur que l’autre. Comme je le dis souvent, tout dépend des besoins, des moyens et des compétences de l’utilisateur.

Xavier Niel, PDG de Free, entendait remettre en cause la pratique du subventionnement de mobile, dénoncée par lui comme du crédit déguisé, et ce à des taux très élevés. La justice lui a donné tort sur toute la ligne et a en outre estimé que le dirigeant avait délibérément nuit à l’image de SFR après l’avoir attaqué en justice. La décision rendue, et publiée par La Tribune, par le tribunal de commerce de Paris est un échec cuisant pour Free Mobile, qui a toutefois fait appel. Non seulement l’opérateur a été débouté de toutes ses demandes, mais il écope en plus d’une condamnation pour dénigrement. La société de Xavier Niel n’est pas parvenue en première instance à convaincre la justice que le subventionnement des mobiles par son concurrent, SFR, constituait une vente à crédit déguisée. « Il n’y a pas prêt d’argent, SFR ne mettant aucune somme d’argent à disposition du client contre remboursement qui serait à la charge de ce dernier » observe le tribunal dans son jugement. Si l’histoire n’est pas terminée, il semble que cette pratique n’est pas juridiquement condamnable, même si les abonnés restent la plus part du temps dans le flou …

Conclusion.

Je ne pourrai pas dire qu’un forfait est meilleur qu’un autre. Les besoins des abonnés sont toujours très différents, et comme vu plus haut, de nombreux paramètres sont à étudier avant de se lancer. Une chose très importante est à noter : tous les forfaits présentés ici sont sans engagement. Cela signifie qu’en cas de problème, vous êtes libres de changer d’opérateur, gratuitement, très très facilement, et surtout en ayant la possibilité de garder votre numéro. Si un seul conseil pouvait résumer cet article, se serai celui-ci : ne vous réengagez pas. Sauf en cas d’utilisation très spéciale (comme les grands voyageurs qui ont parfois besoin d’offres internationales plus adaptées, ou les professionnels), les forfaits « low-cost » ont tout pour plaire, il serait dommage de ne pas en profiter.

Les offres, conditions, ainsi que toutes les autres informations présentes dans cet article sont susceptibles de changer avec le temps, des mises à jour serons apportées dans la mesure du possible.

Cette publicité me permet de couvrir les frais de fonctionnement du blog.

Une réaction !

Poster un commentaire !
  1. Bonjour,

    Article très intéressant, très documenté et surtout objectif. Sa lecture m’a bien aidé dans mon choix de mon futur opérateur low-cost. Au nom de mes économies futures, je remercie l’auteur de cet article.

    Merci et bonne continuation,
    Nico.

Laisser un commentaire ...