Radar mathieuchabod.fr

Un mouchard dans nos voitures, pourquoi pas ?

Aujourd’hui, le sujet n’est pas Apple, ni même le high-tech (quoique …). Je vais simplement vous parler d’une réflexion que je me fais depuis quelques temps, et que je ne comprends pas.

Cette publicité me permet de couvrir les frais de fonctionnement du blog.

La Sécurité Routière veut faire baisser le taux de mortalité sur les routes de France, en partie en mettant l’accent sur les limitations de vitesse. La dernière arme (enfin, pas tout à fait) du gouvernement à été le radar automatique, aussi appelé radar fixe. Je dis pas tout à fait, puisque plus récemment est né le radar pédagogique. Celui-ci ne verbalise pas, il informe simplement l’usagé de la route de sa vitesse. Certains ajoutent même le nombre de point potentiellement retirable sur le permis de conduire en cas d’excès. Le principe est plutôt bon, mais le fonctionnement de ces machines est très aléatoire. Essayez d’en croiser un en état de marche et indiquant correctement la vitesse sur le département de la Savoie par exemple. Alors finalement, puisque tout le monde sait qu’ils ne sont pas fiables, plus personne ne les regarde.
Pour en revenir aux radars fixes, il faut dire ce qui est, depuis leur arrivée, la différence n’est pas flagrante. Jugez-en par vous-même sur le graphique ci-dessous, l’arrivée des radars fixes n’a pas considérablement changé la donne, malgré leur nombre de plus en plus important.

mortalité mathieuchabod.fr

Mais il y a du nouveau ! En s’appropriant les bons résultats de la Sécurité Routière en France, les politiques veulent aller plus loin. Le Conseil National de la Sécurité Routière, qui s’est réuni le 15 avril 2013, prône un nouveau tour de vis sur les vitesses. Il est question de baisser de 10 km/h les limitations de vitesse en France. La question est aujourd’hui clairement posée et est d’ailleurs considérée comme «une piste prioritaire» par le délégué interministériel à la sécurité routière, Frédéric Péchenard. Donc pour faire simple, à cause d’une minorité d’usagés de la route non respectueux, tout le monde va être pénalisé.

Que restera-t-il après ça ? Implanter des radars tous les kilomètres ? Rouler à 50 km/h sur les autoroutes ? Ou … arrêter de rouler ?

Le chronotachygraphe, la solution ?

Et si la solution n’était pas au bord de la route ni dans des voitures bleues ? Si elle était simplement dans votre voiture, et qu’elle existait déjà (en partie) ?
Avez-vous déjà entendu parler du chronotachygraphe ? Cet « appareil » est un enregistreur d’activité. Les premiers ont été installés dans les locomotives au début des années 1900. Puis c’est à partir des années 1920 qu’ils ont été portés sur des poids-lourds. Il est maintenant obligatoire sur tous les véhicules de transports de marchandises (de plus de 3,5 t) et de voyageurs depuis 1969. Aujourd’hui le contrôle ne porte plus seulement sur la semaine en cours mais sur les 28 jours précédents ; temps de conduite, de travail, de repos journaliers et hebdomadaires seront vérifiés ainsi que la vitesse du véhicule en cas d’accident grave.

chronotachygraphe mathieuchabod.fr

Dans sa version analogique utilisant des disques papiers, la vitesse instantanée du véhicule est enregistrée en regard de l’heure courante. Par une lecture facile, il permet aux conducteurs et aux exploitants de connaître la vitesse du véhicule, les temps de pause ainsi que les temps de conduite, dont le total donnera le temps de service. Il permet de veiller au respect des temps de repos quotidiens et hebdomadaires ainsi qu’au respect des temps de conduite maximaux. Le principe est le même pour la version numérique, qui doit être installée obligatoirement sur tous les véhicules neufs. La seule différence est l’utilisation de puce mémoire à la place des disques papiers et d’une « carte conducteur », servant à l’identification du chauffeur.

Je pense que vous voyez où je veux en venir … Pourquoi ne pas intégrer ce système dans nos voitures ? Alors c’est vrai que contrairement aux poids-lourds, il n’y a pas de temps de conduite et de pause à respecter en voiture ou en moto. Le chronotachygraphe perd donc son but premier.  Mais rien ne nous empêche de l’améliorer !

boite noire mathieuchabod.fr

Prenons un exemple : imaginez un système capable d’enregistrer dans votre véhicule votre vitesse ainsi que votre positionnement GPS en fonction du temps. Liez-le ensuite à une base de données contenant les limitations de vitesses sur les routes Françaises, similaire à celle de TomTom, Garmin ou OpenStreetView (BdD libre).
Vous avez ici un système extrêmement complet, qui peut être analysé par n’importe quel agent des forces de l’ordre en cas de contrôle. Celui-ci pourra même  verbaliser des infractions commises plusieurs jours/mois plus tôt et entrera la date et l’heure de son contrôle dans votre appareil (afin d’éviter de ce faire verbaliser plusieurs fois pour la même faute). Bien sur, une tolérance de 5 à 10 km/h serait de mise.
Avec un tel système, impossible d’échapper aux radars !

On peut même aller encore plus loin ! Ajoutez dans le lot une puce GSM, et la moindre infraction sera immédiatement transmise au Ministère de l’Intérieur qui se chargera de vous faire parvenir les documents habituels dans votre boite aux lettres !

Bref, même si intégrer un puce GSM semble un peu prématuré en 2013, ce système pourrait très bien venir se loger dans nos voitures et motos. La Sécurité Routière dit tout faire pour réduire les excès de vitesse sur le réseau routier français, mais s’en donne-t-elle vraiment les moyens ?

Un mouchard, encore ? Et notre vie privée ?

A41 A43 mathieuchabod.fr

Lorsque j’ai décidé de rédiger un article sur ce sujet, j’ai préalablement posté un petit tweet, afin d’obtenir quelques réactions.

C’est avec @Poulet32 que j’ai eu un premier échange. Lui a été plutôt favorable à ce genre de système. Puis c’est @pwn_ED qui m’a répondu, et qui m’a beaucoup fait rire !

Lui n’a vraiment pas l’air de mon avis, mais malheureusement l’échange s’est arrêté là.
Cela montre bien qu’il y aura des gens pour, et des gens contre. Mais je vais vous poser une question :

Où est le problème si vous n’avez rien à vous reprocher ?

J’attends vos réponses dans les réactions, puisque j’ai du mal à comprendre qu’est-ce qui peut rebuter autant certaines personnes (d’ailleurs, que quelqu’un surveille mes téléchargements me dérangerai pas non plus).
Imaginez toutes les informations que pourraient livrer ce genre d’appareils en cas d’accidents de la route ? Ce serait des sortes de boites noires, enregistrant vitesse et trajectoire.

Le mot de la fin

accident mathieuchabod.fr

Pour conclure, je souhaite juste dire que si l’Etat s’en donnait les moyens, plusieurs outils liés aux avancées récentes de la technologie pourraient être utilisés efficacement pour contrer les excès de vitesses et faciliter le travail d’investigation en cas d’accidents graves.

N’hésitez surtout pas à réagir et partager.

Cette publicité me permet de couvrir les frais de fonctionnement du blog.

Déjà 5 réactions !

Poster un commentaire !
  1. L’idée est bonne sur le papier cependant tu oublie une chose : le respect à la vie privée.
    Les contructeurs auto/moto, l’Etat, pourrait très bien nous surveiller quand bon leurs semblent afin de suivre nos déplacements, nos arrêts, etc …

  2. Très bon graphique, Même si le vrai chiffre de la mortalité sur les routes est le nombre de morts par milliard de km parcourus (mais au moins la courbe de l’évolution du nombre de km parcourus apparait sur ton graph).
    A savoir aussi que dans ces chiffres sont compris les morts en moto! (10% de la mortalité routière).
    Une remarque sur le graphique: les limitations de vitesses sur les routes apparaissent en 74 suite au choc pétrolier.
    Je m’étais fait la même réflexion que toi de mettre des gps dans chaque véhicule avec un historique des données sur la dernière heure. Car je pense qu’un tel système permettrait de se rendre compte (c’est mon opinion) que la vitesse n’est pas l’élément déclencheur d’un accident.
    Ton graphique montre bien que l’apparition, la diminution et le contrôle des limitations de vitesse n’accélèrent pas la tendance baissière de la mortalité qui semble être déclenché par l’apparition de la ceinture de sécurité. Je suis assez vieux (pas si vieux en fait) pour avoir connu l’époque ou il n’y avait pas de ceintures de sécurité à l’arrière des véhicules.
    Et c’est bien là à mon sens la principale cause de la baisse de la mortalité sur les routes: l’amélioration de la sécurité des véhicules (pourtant de plus plus rapides).
    Une autre courbe pourrait être ajouté à ton graphique: l’évolution du prix des carburants car il y a un lien de corrélation à mon sens plus frappant entre l’evolution de la mortalité et le prix des carburants qu’entre la mortalité et l’appartion des radars auto et leur augmentation.

Laisser un commentaire ...